La fourmis charpentière

 

fourmis1

Description de l’insecte :

Fourmi dont le nom scientifique est camponatus, la fourmi charpentière ou camponote, dont on dénombre cinq espèces au Québec, se présente comme un insecte généralement noir avec parfois quelques nuances de rouge. Ainsi, la reine se distingue comme l’insecte le plus gros de la fourmilière, tandis que les ouvrières présentent une morphologie qui varie selon leur fonction. Par exemple, celles chargées de défendre la colonie sont les plus imposantes.

Cycle de vie :

Chez les fourmis charpentières, la reine est à l’origine de toute nouvelle colonie. En effet, après l’accouplement, la reine perd ses ailes et cherche l’endroit idoine pour pondre ses premiers oeufs, un arbre mort par exemple.

La reine s’occupe ainsi seule de sa première progéniture dont la tâche, une fois adulte, consiste à prendre soin de la fourmilière ; la reine se contentant ensuite uniquement de pondre. Pour que la fourmi devienne adulte, il faut compter entre 50 et 70 jours durant lesquels elle évolue de différentes manières : oeuf, larve, prénymphe, nymphe puis imago. Une fois adulte, la fourmi peut alors espérer vivre environ sept ans si elle est ouvrière ou dix-sept ans si elle est reine. Afin que la colonie atteigne sa pleine maturité, il faut attendre au minimum trois ans. Elle est alors constituée d’au moins 2000 ouvrières et la reine commence à engendrer, à chaque fin d’été, des insectes sexués et ailés qui seront, à leur tour, destinés à fonder une nouvelle colonie.

Habitat, la fourmilière :

Une alimentation omnivore. Les fourmis charpentières affectionnent le bois humide et pourri. Par conséquent, on les observe fréquemment dans les forêts où elles bâtissent leur nid dans les troncs ou souches d’arbres morts. pourtant, les camponotes apprécient également les pièces en bois des maisons puisqu’on peut les trouver depuis les piquets de clôture à l’extérieur jusqu’au sein des charpentes ou derrière les murs et plafonds.

La fourmi charpentière est un insecte omnivore qui, dans la nature, se nourrit d’insectes, morts ou vivants, et du suc de diverses plantes. Elle affectionne également, comme nombre de fourmis, le miellat produit par les pucerons. Lorsque la fourmi charpentière pénètre dans les maisons, elle ajoute à son menu la plupart des aliments humains qu’elle trouve sur son passage : viandes, denrées sucrées, etc.

Prévention contre une infestation :

L’infestation d’habitations par les fourmis charpentières apparaît malheureusement comme un problème récurrent ces dernières années au Québec.

En témoigne les situations que nous vivons chaque jour, nous pouvons déclarer que face à la recrudescence de l’invasion de fourmis nos journées de travail atteignent parfois les 15 heures.

Il existe diverses mesures permettant de réduire les risques d’une invasion de fourmis charpentières à votre domicile.

Pour toute information concernant la prévention ou l’élimination de fourmis charpentière, contacter Nadeau Extermination.

1 reply

Trackbacks & Pingbacks

  1. […] des moyens les plus sûrs et efficaces de contrôler les infestations de fourmis charpentières, d’araignées et de guêpes est d’avoir recours aux traitements préventifs pour protéger […]

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *